Plus d'informations sur le Viagra et comment traiter l'impuissance Viagra en ligne 100 mg | Hvornår anbefales Viagra ikke? | Köp Viagra Online Sverige | La sicurezza clinica del Viagra | Generisches Viagra

Actualités

Retrouvez toutes les actualités de Métalobil sur Facebook, Pinterest, et en vous inscrivant à notre Newsletter.

Sur ce site, vous trouverez :

 

Bref Historique

« Métalobil est depuis le début une machine qui fabrique des formes, quelques soient les formes. »

Freddy Bernard

 

>> 1995-2004 / L’Aire Pré-Métalobil

 

En 1995, Freddy Bernard, étudiant à l’école des beaux-arts de Nantes, et Matthieu Lebot, étudiant à l’école d’architecture, se rencontrent. Nantes est encore la belle endormie, son île foisonne de lieux abandonnés. Freddy, Matthieu et quatre autres étudiants en école d’architecture sont en quête d’expérimentation :
 
« nous voulions expérimenter la création, la fabrication d’installations artistiques, la poésie ».
 
Les espaces vacants sont une opportunité. En face des nefs Dubigeon (où se situent aujourd’hui les Machines de l’île, l’atelier de La Machine et le Stéréolux) se trouve un Blockhaus abandonné. Une ouverture de compte EDF plus tard, la fine équipe avait son lieu : le Blockhaus DY10. Il devient rapidement un collectif autogéré d’artistes et d’architectes, une plateforme d’expérimentation sur la ville et le paysage. Aujourd’hui le Blockhaus DY10 est aujourd’hui régularisé sous la forme d’une association, elle regroupe 15 entités investies dans la création.
 

« Prends ta ville » disions-nous. Le Blockhaus était un bon terrain pour cela. C’était l’aventure : pas de chauffage, de lumière, ni de porte. Territorialiser était une expérience artistique en soi. On y a presque tous fait nos diplômes : des installations qu’on faisait nous-mêmes et qu’on vernissait. »
 

En 1999, alors qu’ils passent leur diplôme respectif, le bouche à oreilles se fait de lui-même : Freddy et Matthieu sont appelés pour réaliser la signalétique d’un magasin Leroy-Merlin. Ils s’associent et créent l’agence de design Concepts Plastiques, l’affaire est lancée. S’en suivent divers projets dont la signalétique de la faculté des métiers de Ker Lann, le Grand Rorqual Bleu (fleuve-art : le plus grand mammifère du monde est peint en échelle 1 :1 au bord de la Loire), un escalier végétal, une « bibliothèque auto-bloquante » pour un particulier… En 2001 ils travaillent pour la 1ère fois pour le Lieu Unique et réalisent un meuble DJ.
 

>> 2004-Aujourd’hui / Métalobil

 
Faisons maintenant un bond pour arriver en 2004. Il devient nécessaire de changer de statut : les projets sont de plus en plus importants, innovants et techniques. Pour répondre à des marchés publics de telle envergure, il faut changer de statut. Métalobil SARL est créée.

 
Métalobil évolue alors dans les vastes domaines du design d’espaces, allant de l’agencement, au mobilier, la scénographie, la signalétique, et son domaine de prédilection “les machines poétiques“. La société se compose rapidement d’un bureau d’études en ingénierie design et d’un atelier de fabrication, toujours dans les locaux du Blockhaus DY10.

 
En 2008 Métalobil est a l’étroit dans son blockhaus et décide de déménager aux Sorinières, dans un espace d’atelier de 800m2 et un bureau d’études de 100m2. Ce nouvel espace permet à l’entreprise de se structurer et d’entreprendre la conception et la fabrication d’ouvrages conséquents comme la Soucoupe Volante de Bordeaux ou l’Escalier Japonais de Tolefi Promotions.

 
Elle emploie 19 salariés en CDI, ses effectifs peuvent monter jusqu’à 40 lors des projets les plus conséquents.