• Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium
  • Chapelle Auditorium

125 – CHAPELLE AUDITORIUM CORNEILLE – ROUEN (76)

..

Trophées de la Construction de Batiactu : Métalobil remporte le prix Métiers d’art. Plus d’informations ici

//

//

Chapelle Auditorium Corneille : sphère, lustres, scène, pantographes et déflecteurs acoustiques – Rouen (76) – 2015

..

Design Spa Unique – Thermes Marins – Nantes (44)

Création / King Kong Architectes / Ducks Scéno
Ingénierie Design / Fabrication / Pose / Métalobil
Motorisation / Calculs Structure / SDEI Ouest
BET lumière / Wonderfulight
BET acoustique / Kahle Acoustics
Chromage de la sphère / Auto Design 44
Maitrise d’œuvre / King Kong Architectes
Maîtrise d’ouvrage / Région Haute Normandie

 

/

/

Originellement, baroque désigne, dans la culture d’huitres perlières, la perle imparfaite. Voici donc la perle de son écrin, la baroque Chapelle Corneille.

 

//

//

//

Les architectes de King Kong sont les maîtres d’œuvre de la réhabilitation de cette chapelle Corneille, datant du XVIIème siècle, en auditorium de 600 places. Ils présentent le projet ici.

/

Métalobil suit les esquisses de Ducks Scéno et réalise pour la chapelle Corneille de Rouen :

  • La sphère géante de 4 tonnes et 7 mètres de diamètre : elle est mécanique et tourne sur elle-même pour faire office tantôt de lustre, tantôt de miroir effet « fish-eye », sa lentille acoustique lui permet de diffracter le son dans l’ensemble de l’auditorium.
  • La scène mobile par translation
  • Les 18 pantographes absorbant le son
  • Les déflecteurs acoustiques intégrés aux chaises
  • 15 petits lustres suspendus dans la chapelle

 

//

//

LA PERLE DE LA CHAPELLE CORNEILLE : SPHERE MULTIFONCTION

Le cahier des charges consiste en la réalisation d’un objet regroupant 4 fonctions dans deux positions :

  • une fonction esthétique en position patrimoine, miroir vers le bas, lustre vers le haut.
  • trois fonctions en position concert : acoustique, éclairage et chauffage, miroir tourné vers le haut.

La sphère doit donc être suspendue, via l’oculus du sommet de la nef, à une motorisation de montée descente permettant une translation de 15 mètres et elle doit pouvoir tourner sur son axe horizontal afin de présenter l’un ou l’autre de ses hémisphères.
La sphère, d’un diamètre total de 7 mètres, serait donc divisée en trois parties distinctes :

  • la partie supérieure supporte 350 petits luminaires dans leur fourreau de quartz, elle accueille également 40 chauffages à rayonnement UV
  • la partie médiane est une lentille convexe de déflexion acoustique d’un rayon de 29 mètre ayant pour fonction de réfléchir et diffuser le son de l’orchestre
  • la partie inférieure est un miroir composé de 16 quartiers.

 

//

Notre Innovation

La contrainte générale du projet est de répondre à toutes les fonctions dans un poids minimum (inférieur à 4 tonnes). Ceci est particulièrement problématique pour la lentille de déflexion acoustique (partie médiane de la sphère) généralement réalisée en plâtre justement car cet élément doit être le plus lourd possible. Nous avons pris le parti de substituer la grande rigidité à la masse en la réalisant avec des panneaux composites sandwich. La même technique a été utilisée pour le miroir sphérique ce qui nous a permis de faire l’économie d’une lourde structure métallique intérieure, la demi sphère est une coque vide autoportante (elle abrite uniquement le moteur flottant pour sa rotation). Enfin la structure supérieure, le lustre, est conçue en poutre reconstituée aluminium anodisé permettant d’atteindre le volume maximum pour un poids réduit, elle permet également le passage de l’ensemble des câble à la manière d’une boite de dérivation géante.

//

//

//

//

Retrouvez ici l’article de France 3 sur le projet, ici celui de Tendance Ouest, ici celui d’Atrium Construction.

Le 4 février 2016, Le Moniteur publiait également à ce sujet : « A Rouen, l’auditorium de Normandie (re)trouve son lustre »

//

//

//

//

Chapelle Auditorium